Trois heures de réunion d’information avec Laurent Mathieu ‒ 1

Lascaux IV ouvert mi-octobre 2016

Sur le mode interview, assis autour d’une table bistro et sur des chaises hautes, le Maire de Montignac, « interviewé » par Aziz, a répondu à de nombreuses questions du public lundi 7 décembre 2015.

Deux cent cinquante à trois cents Montignacois ont répondu à l’invitation de Laurent Matieu qui a réussi un exercice risqué, le débat public animé par un intervenant extérieur, en l’occurrence Aziz N’Sar de Crystal FM (radio locale à Terrasson), et a apporté des réponses à de multiples questions de l’assistance. Aziz N’Sar a insisté sur le terme d’invitation à un débat public sans raison particulière, si ce n’est pour s’exposer à la critique et aux questionnements de ses administrés.

Laurent Mathieu a débuté par le bilan de l’année touristique avec le bilan positif de Lascaux 2 qui a enregistré 280.000 visiteurs en 2015, soit un accroissement de 30.000 visiteurs de plus que l’année précédente ; en corolaire, il nous a signalé les chiffres de fréquentation du fac-similé de la grotte Chauvet, 400.000 visiteurs en seulement six mois, soit le nombre de visiteurs qui était attendu pour l’année, ce qui est d’excellent augure pour Lascaux IV.

Lascaux IV qui a été le fil conducteur de la soirée et dont l’ouverture est désormais fixée à la mi-octobre 2016 nous a précisé Christian Teillac.

L’État est favorable à la sanctuarisation de la colline de Lascaux avec la fermeture définitive de Lascaux 2, la municipalité et le Département sont plutôt favorables à un accès piétonnier, via un chemin de randonnée. Pour amener les touristes de Lascaux IV en ville, et éventuellement sur le site de Lascaux 2, la commune fera l’investissement de navettes électriques, malgré l’état de ses finances. La solution évoquée lors de la dernière campagne pour la municipalité, il avait été évoqué la solution d’un ascenseur horizontal, des véhicules électriques autonomes et automatiques qui véhiculeraient les touristes entre Lascaux IV et le centre-ville, éventuellement aussi vers Lascaux 2, cette solution se heurte pour le moment à l’absence d’autorisation de circuler.

La sanctuarisation de la colline de Lascaux fait que les cars ne pourront pas se stationner à proximité du site, la commune est donc en négociation pour l’achat de terrain et de bâtiment pour recevoir ces cars et leurs chauffeurs durant les visites. Laurent Mathieu n’en dira pas plus, il est préférable de garder une certaine confidentialité pour ce genre de négociation.

Lascaux IV ne concurrencera pas le commerce local. À l’origine, l’État ne voulait aucun commerce sur le site, mais l’exploitant du site, la Sémitour, a légèrement dévié de cet objectif. Mais sur le site, en dehors de ce qui est déjà en vente sur le site de Lascaux 2, il y aura qu’une brasserie de taille modeste. Une cafétéria d’une capacité de quatre-vingts personnes précise Christian Teillac, alors que celle de Chauvet en possède une qui permet d’accueillir deux cents clients. Il est prévu pour l’heure cinquante embauches sur le site de Lascaux IV et la Sémitour reçoit déjà des candidatures, sans garanti que l’emploi local sera favorisé. Mais il faut savoir que ces emplois produiront par ricochet d’autres emplois dans le bassin local

Des inquiétudes se sont manifestées à propos du déplacement de la billetterie de Lascaux IV, mais sa situation en centre-ville se révèle plus problématique qu’avantageuse ; il est même fait état de touristes repartis sans avoir même pu visiter Lascaux 2 de par l’engorgement de la structure. Les indications fournies par les smartphones des touristes se révélant plus précises que celles de l’Office du tourisme, la communication envers ces smartphones sera privilégiée à l’avenir.

Commerces et hôtellerie

Montignac se distingue parmi les villes de sa taille avec un important tissu de commerces de proximité qu’il faut conserver.

Le succès des manifestations estivales est satisfaisant, hormis Lascaux 2, le Festival Chant et musique du Monde a connu un accroissement de 10 % de sa fréquentation avec environ mille personnes chaque soir, le nombre d’entrées au Festival du Périgord Noir est resté stable et enfin Montignac à remporté le Défi du sport en Aquitaine dans la catégorie des villes de trois milles habitants, bien que le nombre de participants à la fête du sport est légèrement baissé.

Le panier moyen par touriste dans les commerces est en baisse, ce qui est général.

Cet été, deux horodateurs acquis par la commune (5.000 € l’unité) ont été installés place Tourny et place Bertrand de Born (cinéma), ce qui a un peu déstabilisé les habitants proches de celles-ci ainsi que les personnes travaillant dans ces secteurs. Le bilan de cette installation de juillet à octobre est un volume de recettes de 12.000 €, les deux appareils sont d’ores et déjà rentabilisés. Après avoir évoqué le système de la zone bleue qui ne fonctionne pas à Montignac du fait de l’indiscipline de certains, Laurent Mathieu a précisé que l’usage de ces horodateurs pourrait remplacer ces zones bleues, la période de gratuité du stationnement pouvant devant être choisie entre trente minutes et deux heures1. Un incovégniant apparu à l’usage, la méconnaissance par beaucoup du numéro d’immatriculation de leur véhicule. Les parkings P1 et P22 resteront gratuits, Lascaux IV étant en partie financé par des mécènes, la loi n’autorise pas le péage de ces infrastructures dans ces cas-là. La réfection de la place Tourny n’est pas prévue et sa capacité restera inchangée.

L’aire de camping-car de la rive droite connait un réel succès, celle-ci est même très bien notée sur les sites dédiés à ces hébergements mobiles. Cela permet d’amener dans Montignac des personnes ayant des moyens financiers élevés. Cette aire sera agrandie, elle a rapporté 15.000 € cette année. Il faudra trouver une solution pour les clients du marché qui, du fait de cette affluence de camping-cars, ont des difficultés à trouver un stationnement à proximité.

Le but actuel est de garder les touristes plusieurs jours sur place, ce qui est actuellement impossible du fait des trop faibles capacités d’accueil hôtelières ; à Montignac, il n’y a pas d’offre suffisante pour héberger un seul car de touristes, soit quarante à cinquante chambres de bon niveau, ces touristes s’en vont sur Sarlat, Brive ou plus loin. Certes, les capacités actuelles sont sous-utilisées, seulement l’augmentation de l’offre crée de la fréquentation et il faut pouvoir répondre à la forte augmentation qui est attendue avec l’ouverture de Lascaux IV. On note également une augmentation des touristes étrangers qui sont demandeurs d’une hôtellerie haut de gamme.

Il y a plusieurs projets hôteliers à l’étude, mais Laurent Mathieu se refuse à en faire état tant que ceux-ci ne sont pas concrétisés. L’un des projets les plus avancés est celui du groupe NAOS qui cible l’ancien couvent des Clarisse où sont hébergés actuellement les services des impôts, la bibliothèque et l’ALM. Si ce projet se réalise, ces différents occupants seront relogés. Ce qui pose problème et bloque le projet, c’est que ce bâtiment se situe en zone inondable. Dans les autres projets, on peut citer une résidence séniore de quarante chambres et un hôtel de trente chambres.

Pour le stationnement devant l’hôtel de Bouillac qui pourrait devenir un hôtel cinq étoiles, un réaménagement de la place en contre bas de celui-ci devrait libérer la dizaine de places supplémentaires qui lui sera nécessaire.

 

L’avenue de Lascaux va connaitre un aménagement paysagé avec le rétrécissement des voies de circulation, l’agrandissement des trottoirs et la plantation d’arbres sur une partie du trajet.

Le lavoir rue du Barry verra l’installation d’un passage au-dessus du bassin, en continuité du trottoir.

Suite à une question, il a été précisé que, pour des raisons de sécurité, plus aucun stationnement ne sera toléré sur les trottoirs à proximité de l’école. Un parking sera aménagé près de l’EPAD et il sera possible de stationner sur les terrains d’ERDF et GRDF, à cinquante mètres de cette école.

 

Suite des informations concernant ce débat public dans un second article.

 

1   Note de la rédaction : le stationnement redevenu gratuit sera à nouveau payant à compter du mois d’avril 2016.