Take Back Your Power contre Linky à Montignac

Le film canadien Take Back Your Power (2013 ‒ Reprendre ton pouvoir) de Josh Del Sol, a été projeté jeudi soir au cinéma Le Vox de Montignac, salle gracieusement mise à disposition par la municipalité. L’entrée était gratuite et quarante-cinq spectateurs (dont quatre organisateurs) ont assisté à cette projection et au débat qui a suivi, organisé par le CollectifCompteurCommuniquants24, le CCC24. Le film est totalement visible en ligne avec un sous-titrage ici, celui qui a été projeté avait été doublé par les organisateurs.

L’objet de cette soirée, le compteur Linky et plus globalement tous les compteurs communicants, des appareils qui transmettent automatiquement votre niveau usage de l’électricité, ainsi que du gaz pour Gazpar, et les divers compteurs d’eau. Les dangers soupçonnés : la surveillance de masse de nos faits et gestes chez nous, les radiations, les atteintes à la santé dues aux radiations diverses, mais aussi la propriété de ces compteurs, les craintes sur les coûts, etc. Liste en annexe*.

Les changements de compteurs ne sont pas une nouveauté, il n’y a pratiquement pas eu de rejets lors du passage aux compteurs Bleus, aux compteurs jour-nuit, etc. Nous acceptons depuis qu’ils existent et nous n’avons pas le choix à moins de refuser le service, de faire confiance aux données mesurées par les compteurs, il n’y a là pas de changement. Par contre, il faut rester vigilant face aux possibles dérives de facturation. Les compteurs ont toujours été la propriété du fournisseur de flux chez nous, désormais Enedis, depuis la loi de 2005, revue en 2001 et en 2016, ceux sont les collectivités territoriales qui en sont propriétaires et qui concèdent ces réseaux aux fournisseurs de flux. Nous nous proposons de creuser les implications de ce changement de propriétaire en 2005 et leurs implications pour les collectivités territoriales.

_mg_0646
Les compteurs électriques, de gaz (ici) ou d’eau étaient tous la propriété « inaliénable » du fournisseur de flux

Le risque majeur, lors de cette discussion, est la surveillance de masse, nous serions en permanence sous observation par l’intermédiaire de ce petit boitier, même s’il est désormais constitué d’un ordinateur. « On » saurez si nous allons du réfrigérateur à la télévision, si nous allumons la lumière de notre chambre sur la simple base d’un signal graphique X Y, aussi précis soit-il, ou plus tard avec des appareils domotiques qui sont loin d’être une généralité. De plus, on peut se demander qui a la possibilité, le temps et l’intérêt de surveiller nos moindres faits et gestes. On peut être incrédule face à cette paranoïa devant ce matériel communiquant quand tous (ou presque) nous baladons avec un mouchard nettement plus efficace dans notre poche, notre smartphone, utilisons de nombreuses télécommandes… et que la discussion de cette soirée employait des micros HF.

smart-meter-350x250
Le compteur principale cible du film, pouvant provoquer des incendies

Le film en lui-même est beaucoup plus alarmiste, franchement complotiste et scientifiquement très discutable. Par exemple, l’appareillage pour mesurer les radiations semble tout droit sorti de « Retour vers le futur » ou les atteintes aux globules rouges produites par les radiations sont tellement importantes que la personne qui en serait la victime devrait mourir dans la minute. Il décrète qu’il ne peut pas y avoir de pénurie d’électricité, que des centaines de techniques permettant de produire (librement?) de l’électricité sont mises sous le boisseau, ce qui nécessiterait une collusion entre tous les gouvernements ! que les crédits carbone sont une escroquerie, sous-entendu que le réchauffement climatique n’existe pas, etc. Les dangers des ondes sont un des éléments les plus traités,mélangeant allégrement les fréquences du réseau, les impulsions de signaux qui se transformeraient en fréquences nocives et les différentes fréquences portantes des signaux de téléphonie mobile.

live-blood-analysis-observable-effects-of-rf-mw-radiation-from-smart-meter
Globules rouges de trois personnes ayant été soumis durant seulement deux minutes aux radiations d’un compteur

Le CPL, le Courant Porteur en Ligne quésaco ? Ce sont des signaux transmis sur le réseau électrique, au lieu de l’être sur des câbles téléphonique ou par des ondes comme dans la téléphonie mobile ou les émissions hertziennes. Vous êtes probablement déjà possesseur d’un appareil utilisant cette technologie si vous regardez la télévision à l’aide d’une Box internet, le CPL est le signal transmis à votre téléviseur. Ce courant ne s’introduit pas partout, dès qu’un obstacle se présente, un transformateur par exemple, il est bloqué. Dans le film, ces signaux sont qualifiés de « courant sale ».

La communication d’Enedis (ancien ERDF) n’est pas des plus limpide en insistant sur les avantages pour le consommateur, alors que sont principal usage est d’optimiser la gestion du réseau, d’éviter les ruptures de charges, le « blackout produit par un déséquilibre entre la production et la consommation, ceci devenant particulièrement avec les énergies renouvelables non prévisibles : le solaire et l’éolien. Ensuite, comme il s’agit d’une technologie plus complexe qu’innovante, des dysfonctionnements peuvent se produire.

 

Le film sous-titré : « Compteurs Intelligents, opposition et risques « Take Back Your Power » en français »

 

Liste des risques par CCC24 : Propriété des compteurs (Mairie), absence d’assurance des risques, complexité et hausse de facturation, violation de la vie privée (vos données), prétendue gratuité des compteurs, prétendue obligation du remplacement des compteurs, pannes électriques et électroniques, rupture du contrat client par EDF, risques sanitaires multiples et le cumul des pollutions, gaspillage écologique, légalité des délibérations (Mairie), droit de propriété (clients et Mairie) et droit d’être informé, de consentir ou refuser.

Laisser un commentaire