San Giovanni Battista, la belle restitution du travail de l’Académie

Travail de l'Académie de musique ancienne

Dix chanteurs et une vingtaine d’instrumentistes bénéficient durant dix jours des enseignements de l’Académie de musique ancienne du Festival du Périgord Noir, au terme de celle-ci, un spectacle est proposé : San Giovanni Battista d’Alessandro Stradella, 1675. C’est un joyau romain du XVIIe, de la musique modale avec sa couleur particulière, soit, comme me l’a présenté une cantatrice, une musique bien plus Rock’n Roll que les opéras classiques ; avec ces derniers, le chemin est tracé, parfaitement délimité.

Travail de l'Académie de musique ancienne

Travail de l'Académie de musique ancienne

 

Il règne une ambiance très studieuse, bien que les relations entre maitre et élèves soient détendues, tous sont à la recherche d’une perfection, de toujours mieux ; que l’on est loin des professeurs revêches d’antan…

Travail de l'Académie de musique ancienne

Je n’ai, pour le moment, identifié qu’un petit nombre des intervenants, uniquement des enseignants. Ceux-ci sont Inãki Encina Oyón, chef d’orchestre et directeur musical, Philippe Grisvard, responsable du continuo, Johannes Pramsohler, responsable des cordes, et Maryse Castets, professeure de chant, qui apparait plus bas.

 

Travail de l'Académie de musique ancienne

 

Travail de l'Académie de musique ancienne

Travail de l'Académie de musique ancienne

À ce que j’ai pu en entendre, le spectacle sera sublime, d’une superbe qualité. Si vous le pouvez, ne le manquez pas, il y a deux représentations à l’Abbaye de Saint-Amand-de-Coly, le jeudi 11 et le vendredi 12 août, toutes les deux à 21H00 ; billetterie et réservation au 05 53 51 61 61.
Le site du Festival du Périgord Noir.

Travail de l'Académie de musique ancienne

 

Travail de l'Académie de musique ancienne

Travail de l'Académie de musique ancienne

Chaque note selon son contexte, selon les lieux aussi, s’aborde différemment, toutes les notes doivent couler, s’enchainer en fonction de la musique. La professeure amène son élève à contrôler la forme de ses lèvres, de sa bouche, du larynx, de ses cavités nasales, de son ventre, et d’enchainer ceci en prenant en compte la musicalité de l’air à chanter, c’est dire l’ampleur du travail.

Travail de l'Académie de musique ancienneLa joie transparait dès que l’on s’approche du résultat espéré.

Travail de l'Académie de musique ancienne

Accueillis à la périgourdine, chaleureusement et avec des repas à la hauteur qui s’accorde parfaitement avec la qualité de l’enseignement, un bonheur pour les élèves.

Textes et photographies : Jean-Luc Kokel

Laisser un commentaire