Oghma est de retour à Montignac avec Amphitryon

Oghma revient cet hiver avec une nouvelle pièce, Amphitryon de Molière qui sera joué cette fois sur des tréteaux et dans une configuration différente, mais toujours au Prieuré. Amphitryon est la seule pièce que Molière écrit au cours de la saison 1667-1668 et sept comédiens seront sur scène. La pièce parle de l’impunité des grands qui ont tous les droits sur les petits, ceux-ci doivent se faire encore plus petits devant leurs maîtres. La dénonciation de cette impunité est d’une modernité toujours criante. De même, la situation des femmes subissant le désir masculin n’a que trop d’échos avec une actualité mondiale tragique.

Collège Yvon Delbos

Charles Di Meglio, jeune montignacois à l’origine d’Oghma, troupe qui participe au regain d’intérêt pour le théâtre baroque, a découvert le théâtre en Chine à l’âge de 8 ans, puis a débuté dans le théâtre chanté traditionnel chinois à 10 ans ; il a vécu à Tawain et à Pékin. De retour en France, il découvre le théâtre baroque et crée sa compagnie. Théâtres baroque et chinois

Valentin Besson, Charles Di Meglio, Ulysse Robin et Joseph de Bony

Ce n’est pas tout, il fabrique lui-même les costumes de la troupe, cousus et brodés à la main, même des éléments d’habillement qui ne se voient pas ; et il réalise aussi les perruques. Ces costumes s’inspirent de ceux qui furent créés pour les Ballets de Cour, brodés, ouvragés, en étoffes nobles (soie, taffetas, qui saisissent les flammes des bougies éclairant le spectacle). Des costumes légers, aériens, permettant une grande souplesse de mouvement et qui participent eux-mêmes au mouvement, mais aussi qui rendent surtout la hiérarchie sociale lisible.

Valentin Besson, Charles Di Meglio, Ulysse Robin et Joseph de Bony

Charles Di Méglio partage sa passion pour le théâtre baroque, il évangélise de nombreux jeunes acteurs, plusieurs l’ont rejoint cette année. Ce sang neuf qui vient s’ajouter aux acteurs précédents toujours présents parait être le signe qu’il se passe quelque chose autour d’Oghma et de Charles Di Meglio. Désormais, Oghma c’est dix comédiens professionnels et la troupe totalise une vingtaine de personnes.

Ulysse Robin

Ces nouveaux talents ont été séduits par le baroque, cette façon de « jouer » les textes anciens, ceux du XVIe siècle, de Molière, de La Fontaine et de leurs contemporains. Caractéristique de ce théâtre, c’est d’abord une diction, un phrasé particulier, mais aussi une façon de jouer en faisant face au public, des gestes codifiés, des décors peints et des effets spéciaux mécaniques, comme ils l’étaient à l’époque. Pour respecter encore plus les codes du baroque, la scène est éclairée à la bougie, avec de multiples bougies.

 

Joseph de Bony

Mardi 7 février 2017, en deuxième partie de matinée, une classe de 5e et les élèves de l’atelier théâtre du collège Yvon Delbos ont assisté et participé à une courte répétition d’Amphitryon avec quatre des comédiens d’Oghma. Ils ont questionné les artistes, apprirent des rudiments de phrasé et de gestuelle baroque, et ils ont même déjeuné avec les comédiens… la joie de côtoyer de vrais comédiens professionnels était palpable.

Avec la compagnie Oghma et les élèves du collège de Montignac

Deux jours plus tard, les mêmes enfants ont pu découvrir les coulisses, toute l’organisation qui précèdent l’ouverture au public, le montage des tréteaux, les perruques, les costumes, l’éclairage à la bougie, etc. Puis un début de répétition en situation, si cela ne crée pas de vocations, à tout le moins des amoureux du théâtre, c’est à ne plus rien comprendre.

 

Pauline Briand et Ulysse Robin

Oghma participe à de nombreuses autres actions avec : le lycée Molière de Paris, la mairie du 15e arrondissement, la société des amis du Château de Versailles, l’université Paris III / ESAD, le club Barbès de la Goutte d’Or et, en projet, l’INJS (Institut National des Jeunes Sourds de Paris). Par exemple, les classes du Collège Molière à Paris travaillent toute l’année sur la question du pouvoir développée dans Amphitryon et créent sur ce thème un spectacle, sous la direction de Valentin Besson.

 

Joseph de Bony
Yvan Kamenarovic

Samedi 11 février 2017 à 20H30, au Prieuré de Montignac, sera représentée la première d’Amphitryon ; par rapport à l’année dernière, l’aménagement des lieux a été revu, des tréteaux seront installés au niveau de l’entrée. Tarifs 5, 8 et 10 €, réservation sur internet ou au 05 53 51 89 25.

Valentin Besson et Charles Di Meglio

Laisser un commentaire