Montignac, mouvement dans l’hébergement et la restauration

L’Hôtel de Bouilhac devrait ouvrir le 10 juin

L’Hôtel de Bouilhac va se transformer en … hôtel restaurant, un établissement haut de gamme aménagé dans un ancien hôtel particulier classé Monument historique en plein centre-ville ; il doit ouvrir le 10 juin prochain. Karine et Christophe Maury, les porteurs du projet, étaient en phase recrutement au Forum de l’emploi saisonnier touristique en Périgord noir organisé le mardi 7 mars 2017. L’hôtel-restaurant nécessitera un effectif de onze professionnels, neuf dans un premier temps. Les futurs patrons ont déjà effectué d’autres recherches d’employés, les emplois ont été validés le 23 mars pour une entrée en fonction le 15 mai. Le choix de la localisation de cet hôtel et la date d’ouverture n’ont pas été effectués en fonction de Lascaux IV. Même sans cet équipement, le couple (restaurateur de professions) aurait ouvert ce lieu, assure-t-il. Tous deux croient beaucoup à Montignac et aux richesses patrimoniales de son environnement dans la vallée de la Vézère. Originaire du sud du Périgord, à la limite du département du Lot, Christophe Maury reconnaît avoir été séduit par la vallée de l’Homme, lui qui aurait plutôt dû être porté vers celle de la Dordogne.

Quant au Forum de l’emploi, les futurs hôteliers se sont déclarés très satisfaits de l’organisation qu’ils ont jugée très réactive, d’autant que de très nombreux candidats patientaient devant leur stand. J’ai remarqué leur accueil très professionnel dont ils ont fait preuve vis-à-vis de leurs employés potentiels, et leur courtoisie pour saluer chacun d’eux après l’entretien.

 

Travaux sur le mur et les grilles de l’entrée
L’Hôtel de Bouillac conservera ses grilles

Dans les commerces de Montignac, il se dit qu’à l’Hôtel de Bouilhac on voudrait se débarrasser des grilles du XVIIe siècle, celles qui ferment le jardin devant le square Pautauberge. Elles ont été partiellement démontées, et les murets qui les soutenaient également. Christophe Maury a clarifié la situation, si ces travaux sont engagés, c’est que de précédents travaux sur les fondations n’avaient pas été réalisés correctement. Les grilles menaçaient de tomber et le portail s’ouvrait incomplètement ; il présentait même un danger, car il pouvait se refermer brutalement sur un enfant. Ces travaux étaient indispensables. Le chantier est suivi de près par les services des monuments historiques, les pierres des murets sont numérotés et seront replacées à l’identique.

 

Mais ce n’est pas tout

Un bar à vin et tapas place d’Armes

Pour ceux qui sont passés récemment par la place d’Armes, un bien bel endroit, ils ont remarqué les travaux dans et autour du local au débouché de la rue Lafitte, dans la maison natale de Jules Clédat face au Flannagan’s. C’est Etienne Sardan, fils de la famille Sardan propriétaires du restaurant Le Bareil à La Chapelle-Aubareil. Le trottoir a été élargi, ce qui ne gêne en rien la circulation et offre un espace pour installer une petite terrasse. Ce local avait été un temps divisé en deux, c’est là qu’avait été ouvert le premier UniVert, le salon de thé bio et végétarien qui a depuis migré place de l’Église. Donc, la place d’Armes va revivre avec ce bar à vin et tapas, espérons que d’autres établissements s’ouvrent sur cette place et la fassent vivre.

L’O’Berge s’agrandit
Agrandissement de la terrasse

Autres travaux sur la rive droite, l’agrandissement de la terrasse de l’O’Berge, le premier des restaurants installés dans les maisons sur pilotis lorsque l’on arrive du pont. Cet établissement du groupe Castellum se veut être une brasserie haut de gamme, les produits qui y sont cuisinés sont frais. La terrasse bétonnée sera assurément plus facile à nettoyer après les inondations, très courantes à la hauteur où elle se trouve. La capacité de la terrasse passera de 80 à 160 couverts, un agrandissement en accord avec les attentes liées à Lascaux IV.

La Paradiso
L’ancien bar se trouve dans cette benne

Sur l’autre rive, en attendant d’autres ouvertures, le café du cinéma va rouvrir sous la houlette d’Elvira Benson. Après l’étanchéité au mois de janvier, les travaux ont débuté à l’intérieur jeudi 30 mars 2017, presque tous les aménagements qui s’y trouvaient ont été démontés, la place est nette pour organiser la suite. La mairie doit réaménager l’entrée du cinéma Le Vox qui sera prolongé jusqu’à la hauteur de la future entrée latérale du Paradiso, là où se trouve actuellement une fenêtre avec des grilles. Le projet est sympathique et ambitieux, on fait confiance à Elvira pour réussir et animer cet espace fermé depuis trop longtemps.