Montignac-les-eaux à marée haute

J’avais annoncé vendredi à 8h14  (sur Facebook) un gros hoquet de la Vézère pour dimanche, il est arrivé à l’heure dite.

Avant 9h, j’étais au bout de la rue de la Pégerie, l’un des meilleurs postes d’observation des crues de petite ampleur.

La grille du bout de la rue est presque totalement noyée, en milieu de journée, elle sera légèrement recouverte par la rivière, un ou deux centimètres, pas plus.

Au pied de la mairie, la Vézère prend ses aises.
Comme il se doit pour une crue qui se veut un peu sérieuse, la route de Valojoulx est coupée, rien d’exceptionnel.
Ce genre d’image fait partie du patrimoine de Montignac.

Cette crue est le résultat de pluies soutenues, encore qu’il ne faille pas exagérer leur importance, sur la Corrèze. On peut suivre son évolution sur le site VigiCrues qui surveille 16 points de mesure sur la Vézère et ses affluents, depuis les hauteurs du Millevaches jusqu’à Campagne, et qui permet des visualisations depuis 1 à 30 jours.

Les niveaux d’eau sur les 30 derniers jours à Montignac (en bleu), à Campagne en rouge et à Larches en violet.
Les crues sont une aubaine pour les pécheurs, cela mord bien, mais aujourd’hui, c’est du petit.
La crue n’effraie pas les Montignacois, entre deux crues, on rénove une maison de la place d’Armes.

Sud-Ouest n’ayant pas utilisé ces images d’une crue ordinaire de la Vézère, je les poste ici.

 

P.-S. Il semblerait que je sois trop prolifique, que je propose trop d’articles et trop longs à Sud-Ouest…

Je rappellerai que la petite page Terrassonnais-Vézère où ses articles sont publiés, et qui est amputée un jour sur deux de la moitié de son volume par des publicités, pèse tout de même 40 000 habitants, soit un dixième de la population de la Dordogne, et 7 500 habitants pour le secteur que je couvre.