Les Journées du savoir-faire sont ouvertes

Share

Les Amis du Musée du Trompe l’œil et Anne-Marie Cherrier vous attendent à Montignac jusqu’à lundi 2 octobre. Onze artistes et artisans ont pris possession du Prieuré pour présenter leur savoir-faire dans l’art décoratif, dont deux Italiens (Carolina d’Ayala et Walter Cipriani), des peintres décorateurs avec des spécialités comme la scagliola, le grotesque ou la peinture sur tissus, un designer, un ébéniste ou une tapissière, ainsi qu’une restauratrice d’œuvres sculptées. Ces Journées seront accessibles à tous gratuitement du vendredi 29 septembre au lundi 2 octobre, de 10 H à 19 H, une nocturne samedi avec des visites possibles jusqu’à 22 H, un vernissage est organisé ce soir, vendredi à partir de 18H30.

 

Anne-Marie Cherrier a fondé l’Association des amis du Musée du Trompe l’œil, elle en est la présidente.
Des la cours, vous êtes accueilli par un trompe l’œil

Anne-Marie Cherrier a créé le Musée du Trompe l’œil à Périgueux en 2002, celui-ci est resté ouvert jusqu’en 2010, mais l’exiguïté des locaux limitait les possibilités d’expansion, impossible d’y développer des activités marchandes. Depuis, le musée est devenu itinérant en attendant de trouver un lieu à sa mesure. Son succès venait en bonne partie des stages que l’on y organisait et qui existent toujours, mais sans lieu fixe ; des ateliers de 35 h sur 5 jours pour 6 à 8 personnes, ouverts aux professionnels (agréés formation continue) comme aux néophytes, avec une méthode particulière qui ne nécessite aucune notion de dessin ou de peinture préalable.

 

Walter cipriani : Peintre décorateur spécialiste de la scagliola

 

 

 

 

Anne-Marie Cherrier est peintre décoratrice qui a suivi les cours de l’Institut Supérieur de Peinture Décorative de Paris, puis est allée à Venise durant 3 mois pour apprendre la technique de la fresque, Anne-Marie Cherrier est . D’abord installait en Gironde où elle a peint du faux marbre un bateau de 25 m de longueur. Ensuite elle est venue en Dordogne où elle a travaillé pour de belles demeures et l’église de Saint-Jean-d’Ataux.Il n’y avait pas de musée du trompe-l’œil, elle en a pris conscience un matin, alors tout simplement elle a créé le sien, unique en Europe, il a connu un réel succès, en particulier pour ses ateliers. Depuis trop longtemps, son musée est sans toit, elle cherche donc un lieu pouvant l’accueillir, pourquoi pas dans nos contrées. Des pistes existent, mais elle attend d’avoir des certitudes avant de les évoquer publiquement.

 

Christine Boutet : Peinture sur tissus et décoratrice d’’intérieur

 

Share