Le Chambon reçoit l’AG de la Ligue de l’enseignement

 

Vendredi 7 avril, au manoir du Chambon à Montignac, la Ligue de l’Enseignement de Dordogne a tenu son assemblée générale en présence de deux élus départementaux (Michel Lajugie et Christian Teillac) et de deux élus régionaux (Benjemin Delrieux et Nathalie Fontaliran). Quelques soixante personnes étaient présentent loin de Périgueux où la Ligue organise une AG un an sur deux, les autres étant délocalisées.

 

Accueil des membres
Accueil des membres avec remise d’un dossier sur le bilan 2016 et des documents nécessaires aux votes

La Ligue en 2016, c’est 344 associations affiliées réparties sur 250 communes, elles proposaient à 52 % des activités avec l’UFOLEP et l’USEP. 15 182 adhérents en ont bénéficiaient, en baisse de 1 % sur l’année 2016. Stabilité des licenciés sportifs et baisse de 2 % des membres pratiquants des activités socioculturelles.

 

Remarquez la superbe vigne vierge sur le mur
Jean-Luc Gadoux, Jean-Luc Giraudel, Renée Simon et Jean-Philippe Laval

La Ligue, fédération d’associations auxquelles elle apporte un soutien logistique, effectue des actions complémentaires à l’enseignement avec 705 actions (573 en 2015) dans 270 établissements (239 en 2015), participe ou organise diverses manifestations culturelles : festival de la Vallée (de l’Isle), festival Ombres et lumières, Lire et faire lire, Étranges lectures, etc., mais aussi l’éducation à la citoyenneté et les séjours éducatifs.

 

 

En avril 2016, la Ligue a acquis le village de gîtes de la Peyrière à Saint-Geniès et y a accueilli 1 230 enfants pendant 4 786 journées. Cet établissement vient compléter les hébergements du Périgord Noir de Cap-Sireuil aux Eyzies et du Chambon à Montignac, ainsi que le Bleufond de l’ALM (Montignac).

 

Michel Lajugie et Christian Teillac, élus départementaux, Benjamin Delrieux et Nathalie Fontaliran, élus régionaux, entourent Bernard Criner

Le budget est très légèrement en équilibre positif. Les élections partielles au conseil d’administration ont été marquées par un manque de candidatures, douze places de membres pour seulement six candidats, tous élus.

 

Jean-Luc Gadoux, Jean-Luc Giraudel, Renée Simon et Jean-Philippe Laval

Bernard Criner, Christian Teillac, Laurent Mathieu ont participaient aux discours de remerciement aux personnels du Chambon pour leur remarquable accueil des jeunes migrants, ainsi que pour l’hospitalité des habitants de Montignac.

 

Patrick Michel, Laurent Mathieu, Bernard Criner, Benjamin Delrieux, Christian Teillac et Jean-Luc Giraudel
Laurent Mathieu, Bernard Criner, Benjamin Delrieux, Christian Teillac et Jean-Luc Giraudel
L’entrée du bureau de vote, une belle cave voutée

 

Le Chambon depuis 25 ans avec la Ligue de l’enseignement

Il y a 25 ans que la Ligue de l’enseignement gère avec succès le centre du Chambon, c’est une location. Ce lieu était à l’abandon après avoir été transformé en hôtel, aussitôt revendu, puis abandonné. C’est Bernard Criner qui a été à l’origine de sa transformation en centre d’hébergement de la Ligue.

 

 

Si ce centre a été choisi pour l’AG 2016 de la Ligue de l’enseignement, c’est à la fois pour fêter ces 25 années de sa gestion, mais aussi pour pouvoir remercier le personnel de l’excellent accueil qu’ils ont fait aux 40 migrants qui leur ont été confiés. L’attitude de la population de Montignac a également été remarquable d’hospitalité et de générosité.

Germinal Peiro et Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète de Dordogne, à l’arrière-plan, le directeur de l’établissement, Patrick Michel, et Nathalie Manet-Carbonière le 3 novembre 2016

 

Le 3 novembre 2016, 39 jeunes migrants ont été hébergés et accueillis au Chambon, je le relatais dans cet article. Il semblerait qu’ils étaient 40 selon un chiffre plus récent.

 

Au bilan fourni lors de cette AG, sur les 40 migrants hébergés à Montignac, 15 ont pu rejoindre l’Angleterre, 1 transféré en Gironde, 5 majeurs sont accueillis à Périgueux et 11 mineurs pris en charge par le département, seuls 8 sont repartis sur les routes. Le meilleur bilan de tous les centres d’hébergement qui ont reçu en France ces migrants.