Lascaux ouvre le 15 décembre 2016

« Lascaux, » c’est l’appellation du Centre International d’Art pariétal de Montignac-Lascaux et a priori cela le restera ; et nous connaissons maintenant sa date d’ouverture au public, le 15 décembre 2016.

La visite de presse du chantier de Lascaux IV en présence d’Alain Rousset, de Germinal Peiro, de Bernard Cazeau, des préfets de l’Aquitaine et de Dordogne, mais aussi de Jean Clottes et beaucoup d’autres… Un chantier gigantesque, le plus grand chantier culturel de l’année en France pour lequel on espère un rythme de croisière de 400 000 visiteurs par an, une fois passé l’engouement de la découverte. La divergence des chiffres tient à la période considérée, il est probable, comme le prédit Laurent Mathieu maire de Montignac, que le chiffre de 600 000 visiteurs soit une hypothèse basse, mais lors de la période d’ouverture ; ensuite, si l’on arrive à conserver la plus petite estimation, ce serait une réussite pour Guillaume Colombo.

Visite de chantier de Lascaux IV
Remarquez l’architecture du hall d’accueil, la toiture devant être recouverte de terre

 

 Sans les aménagements, la dimension est impressionnante, comme sur la vue du futur hall d’accueil. Les murs où le béton sera visible sont habillés d’un décor évoquant la stratigraphie des falaises de la vallée de la Vézère, c’est-à-dire sur la façade du bâtiment ainsi que dans le patio.

Visite de chantier de Lascaux IV
Décor sur le béton évoquant la stratigraphie des falaises de la vallée de la Vézère
Ici coulera un mur d'eau
Ici coulera un mur d’eau

 

 Ce dernier comportera un mur d’eau ainsi qu’un grand plus grand totalement végétalisé. Il fera la jonction entre le facsimilé de la grotte en totalité, dont la scène du puits sera reproduite en totalité, soit 88 m2 pour cette dernière. La grotte sera non seulement reproduite en totalité, tout au moins pour les parties raisonnablement accessibles, mais son environnement sera aussi reproduit : humidité, assombrissement et sons assourdis. Cette visite devrait se dérouler sous la direction d’un guide humain. Ailleurs, les visiteurs disposeront d’un « compagnon de visite, » petite tablette qui s’adaptera à la langue de chaque visiteur.

 

Visite de chantier de Lascaux IV
Arrivée dans la cour du Patio de l’élément de facsimilé représentant la Licorne. Le mur à l’arrière sera végétalisé.

 

Point d’orgue de la visite de presse, l’arrivée dans la cour du Patio de l’élément de facsimilé représentant la Licorne venu du ciel, un grand spectacle qui a séduit l’assistance ; puis cette reproduction retournera en atelier pour être terminée. Chaque élément de facsimilé pèse entre 500 kg et une tonne pour la partie de la grotte reconstituée et de 1 à 2,5 tonnes pour les éléments de l’immense salle de la zone 3 de 800 m2, car ces éléments de facsimilé seront présentés individuellement ; les visiteurs pourront alors les observer librement et, a priori, sans limitation de temps.

Visite de chantier de Lascaux IV
Grande salle d’interprétation de 800 m2

 

D’autres salles recevront un théâtre d’art pariétal (4), un cinéma 3d (5) où les parties inaccessibles seront visibles en relief, mais aussi des visions de l’art pariétal à travers le monde, un espace où l’art moderne sera confronté à l’art pariétal (6), enfin un espace consacré à des expositions temporaires (7).

 

Plan_Lascaux

 

Lors des discours qui ont suivi, il a été rappelé que Lascaux 2 a reçu dix millions de visiteurs depuis son ouverture. Germinal Peiro, président du conseil départemental de Dordogne, n’a pas oublié de à son prédécesseur, Bernard Cazeau, il a remercié tous les contributeurs et il a insisté sur l’importance du tourisme culturel en Dordogne. Alain Rousset, Président du Conseil Régional d’ALPC, a remarqué qu’exceptionnellement il n’y avait pas eu d’opposition au projet de Lascaux IV, habituellement il y a toujours des groupes qui s’opposent à tous les investissements ; pour conclure qu’un pays qui n’avance pas, qui n’a pas de projet et un pays qui régresse. Il a poursuivi en soulignant que ces investissements permettent à des entreprises locales de devenir compétitives dans leur domaine au niveau international (comme l’ASFP). Pierre DARTOUT, Prefet de la Région Aquitaine, a rappelé que c’est André Malraux qui était à l’origine des politiques modernes de protection du patrimoine et qu’il avait dû se contraindre à fermer Lascaux. En ouvrant le Centre International d’Art pariétal de Montignac-Lascaux, nous lui rendons justice.

Voici une courte vidéo avec des extraits des discours.

 

 

D’autres photographies (47 en tout) ici

Laisser un commentaire