La Route des crues au long de la Vézère

La route des crues, un nouveau parcours au long du fil de la Vézère, un parcours touristique comportant sept escales, quatre en Corrèze : Uzerche, Voutezac, Sainte-Viance et Saint-Pantaléon-de-Larche, et trois en Périgord : Montignac (sur le quai, sous la place Tourny), Saint-Léon-sur-Vézère (sous le pont) et Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (parking près du pont SNCF). À chaque étape, un ou plusieurs panneaux illustrés d’images de crues locales, ces panneaux en français en Corrèze deviennent bilingues français et anglais en Dordogne.

 

James Linton découvre le panneau de Montignac, derrière, Laurent Decaux de la SHEM (Société Hydro-Électrique du Midi)
Alexis Metzger, Natalia Rodriguez et James Linton

Jeudi 11 mai, ces panneaux ont été posés et chacun a eu droit à une petite cérémonie en présence d’élus locaux, généralement le maire de la commune lorsqu’il était disponible, de témoins de crues, de l’équipe du Géolab qui a conçu ces panneaux et de leurs soutiens. Ces derniers sont la SHEM (Société Hydro-Électrique du Midi) qui finança l’opération représentait par Laurent Decaux, directeur régional à Brive, et Épidor qui a apporté un soutient technique, représenté par Mickaël Thomas. Le financement des panneaux a été complété par moitié par chaque commune réceptrice. Le Géolab (UMR 6042 de UBP Clermont-Ferrand et Université de Limoges) est une structure de recherche dirigée par James Linton, les étudiants qui ont réalisé les recherches et ont préparé ces panneaux sont Alexis Metzger et Aude Vallat. À Montignac, outre Natalia Rodriguez, adjointe à la culture, on notait la présence de Jean-Michel Faure auteur d’un livre sur la crue de 1960 et Jean Boyer, présent aussi à Saint-Léon.

 

Jean-Michel Faure présente la réédition de son livre sur la crue de la Vézère en 1960 à Laurent Decaux
Les auteurs de ces panneaux : Alexis Metzger, James Linton (traduction) et Aude Vallat

 

Saint-Léon-sur-Vézère

À Saint-Léon-sur-Vézère, les panneaux ont été posés en direct devant Frédéric Malvaud, le maire, Michel Gaillard ancien maire de la commune. On a appris que toutes les maisons étaient reliées par les greniers, une précaution face aux crues.

 

Les panneaux ont été monté en direct en présence de Frédéric Malvaud, le maire
À chaque étape, on échange autour des témoignages des plus anciens

Deux images de la vallée sous les eaux sont présentées, l’une à Saint-Léon, l’autre aux Eyzies ; elles sont toutes les deux dues à Jean Boyer. Dommage qu’il n’y ait rien de tel à Montignac, depuis le château par exemple.

  

Les-Eyzies-de-Tayac-Sireuil

 

Georges Dupilet, enseignant qui a vu l’eau dans la cour de l’école, et Aude Vallat
Philippe Lagarde, James Linton et Georges Dupilet
Panneaux lisible sur ces deux faces, l’une en français, l’autre en anglais. James Linton, Philippe Lagarde, Alexis Metzger, Aude Vallat et Mickaël Thomas

 

Avant même leur inauguration, les panneaux attirés les curieux, ci-dessous des Anglais (ou des personnes lisant mieux l’anglais que le français, le panneau de droite étant dans cette langue.

 

 

Route des crues, et non des crus, celle-là est encore du domaine du rêve dans ces anciens territoires viticoles.

 

Le même jour, à Terrasson, on ouvrait le vieux pont, enfin terminé; et avant celui de Montignac !