La maison de l’enfance en mode rythme de croisière

La CCVH1 prend en charge les enfants en dehors de l’école

Les EPCIs (les communautés de communes) prennent progressivement la place des communes dans la prise en charge des enfants jusqu’à l’entrée au collège, les communes gardent les écoles primaires et maternelles. Parmi les diverses structures de la Communauté de communes Vallée de l’Homme (CCVH) qui accueillent et apportent leurs soutiens à la prise en charge des enfants d’âge scolaire et préscolaire, il y a la Maison de l’enfance de Montignac qui assume ce rôle depuis septembre 2015.

Ce bâtiment à ossature bois en lamellé-collé a été conçu par les cabinets d’architecture de Jean-Baptiste Carrère2 à Meaux et Bruno Calmès3 de Bruguières (près de Toulouse) et réalisé par Mathis pour la structure en lamellé-collé et concepteur de la structure hexagonale ; Yohan Chazotte ayant assuré la maçonnerie. Il se présente sous la forme de huit unités hexagonales configurées en nid d’abeille, organisées autour d’une cour elle-même en de forme hexagonale ; chaque unité possède un toit propre et est surélevée sur pilotis, car la zone où elles sont construites est considérée comme inondable en référence à la crue historique de 1960. Cette construction répond à la norme d’isolation RT 20124, ce qui a un retentissement sur le prix de la construction qui s’élève à environ 2,5 millions €. Effet bénéfique, la forte réduction de la consommation énergétique espérée, le bâtiment n’ayant pas encore affronté de grands froids. Élément de comparaison, l’ancien local proche du collège et qui ne recevait qu’une partie des activités regroupées à la Maison de l’enfance présentait une facture de chauffage annuelle de 6 à 7 000 €.

Contrairement à ce que son aspect en nid d’abeille vu du haut pourrait laisser supposer, ce bâtiment est en fait divisé en deux parties distinctes, une garderie d’une part, et un centre de loisirs plus une ludothèque d’autre part. De nombreux locaux techniques, des salles pour faire dormir les enfants, une biberonnerie, un local pour le personnel, une cuisine pour les plus jeunes, bref, un plateau très bien conçu où tout ce qui est nécessaire à son bon fonctionnement a été regroupé.

Maison de l'enfance
Contrairement à l’aspect extérieur, ce bâtiment est intérieurement très homogène.

La Maison de l’enfance regroupe en un seul lieu des services qui étaient auparavant hébergés dans des bâtiments qui n’étaient plus aux normes, voire même franchement obsolètes. On y trouve :

―  Une crèche collective, soit la crèche classique où une vingtaine d’enfants sont accueillis par une équipe pluridisciplinaire de 7h30 à 19h30. Ces enfants qui viennent de l’ancien Montignacois ; ceux qui résident dans de petites communes proches de Montignac, mais en dehors de la CCVH, sont aussi acceptés, mais ne sont pas prioritaires. Les repas servis dans cette crèche sont préparés sur place par un cuisinier et sont en grande partie bio et l’on y privilégie les produits locaux de saison.

―  Une halte-garderie où les enfants qui marchent sont reçus sur des périodes courtes, plutôt des demi-journées, pour aider à leur socialisation même si les parents ne travaillent pas.

―  Une crèche familiale est constituée d’assistantes maternelles travaillant à leur domicile qui sont employées par la CCVH, cette organisation tend à être intégrée à la crèche collective, donc devrait à terme disparaitre ;

―  Le Relai Assistantes Maternelles, une structure administrative qui est dédiée aux assistantes maternelles agréées rémunérées directement par les parents qui sont leurs employeurs. Ce service gratuit permet une mise en relation les assistantes avec les parents, rompt leur isolement, leur offre des formations et les assistantes dans leurs relations avec les parents. Le Relai Assistantes Maternelles accompagne aussi les parents dans leur rôle d’employeur, ceux-ci devant respecter les conventions collectives. Il permet de façon ponctuelle des regroupements d’enfants à Montignac (aussi à Hautefort, Thenon et Terrasson). Ce service relais est intercommunautaire, il est partagé avec la Communauté de Communes de Terrasson-Thenon-Hautefort depuis 2007, mais il est géré par la CCVH, car celle-ci est la seule à disposer de toutes les compétences ad hoc.

À ce jour, il n’y a pas de problème pour faire garder son enfant dans le secteur, pour chaque enfant une possibilité de garde est trouvée dans les trois mois, mais il n’est pas certain que cette facilité persiste, car la structure est nouvelle et elle est déjà complète en un peu plus de quatre mois.

Maison de l'enfance
Structure en bois lamellé-collé de la construction

Sont également regroupés dans ces locaux, dans une deuxième moitié :

―  Une ludothèque qui assure le prêt de jeux, l’initiation à ceci individuellement, en famille ou en groupe et qui organise régulièrement des animations et des initiations aux jeux.

―  L’accueil de loisir avec une capacité d’une cinquantaine d’enfants de trois à douze ans. Précédemment, il y avait deux ALSH (Accueils de Loisirs Sans Hébergement), l’un destiné aux enfants de maternelle (près du collège) sous la maitrise de la CCVH, l’autre était en gestion associative, géré par l’Amical Laïque du Montignacois, Les Catalandes. Ces deux structures étant maintenant accueillies dans les mêmes locaux, il y a une obligation légale de les fusionner. La question de la gestion de ce service se pose et le choix devra se faire entre une gestion interne ou une délégation de service public à l’ALM. À titre temporaire, c’est la deuxième option qui a été choisie, car il y a des implications financières à arbitrer. Le bâtiment est conçu pour accueillir une soixante enfants sur Montignac, cela est un peu juste en juillet, mais il existe un autre centre de loisirs également géré par la CCVH à Aubas qui peut accueillir quarante-cinq enfants. Le centre est ouvert de 7h30 à 18h30, le coût est d’environs de 5 € par jour et par enfant, coût variable en fonction du quotient familial. Si les plus jeunes mangent sur place, les enfants d’âge scolaire vont au restaurant du Centre International de Séjour du Bleu Fond.

 

La CCVH assume aussi les TAP (Temps d’Activités Périscolaires) depuis le 1er janvier 2014, elle a donc la charge d’organiser les temps d’activité encadrés en dehors des temps scolaires induits la réforme des rythmes scolaires. Ces prises en charge et animations s’effectuent dans toutes les écoles de la communauté de communes.

Cette maison de l’Enfance sera inaugurée à la mi-avril 2016.

 

Nos remerciements à monsieur Ardeoin Bouchekif et à madame Marie-Laure Villesuzanne pour leur aide qui nous a été précieuse.

Le  numéro 2, 2016 d’Empreinte, le journal d’information de la communauté de communes, consacre deux pages à cette structure, ce journal en PDF est téléchargeable sur le site de la CCVH.

 

Maison de l'enfance - CCVH
Située à l’arrière du stade, cette Maison de l’enfance est entourée de verdures.

 

1 Communauté de communes Vallée de l’Homme

2 Agence Jean-Baptiste Carrère, 2 rue Alexis Carrel, 77100 Meaux

3 Bruno Calmes Architecte, 5 bis place du Castelet, 31150 Bruguières

4 La norme RT 2012 peut se résumer ainsi : Efficacité énergétique du bâti, consommation énergétique du bâtiment réduit (recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement) et confort d’été dans les bâtiments non climatisés. Réglementation Thermique 2012

Une pensée sur “La maison de l’enfance en mode rythme de croisière

Laisser un commentaire