La chaufferie pouvait se visiter dimanche

En face de Lascaux IV, de l’autre côté de la route, une chaufferie fonctionnant au bois du Périgord et de la Corrèze a été mise en service depuis quelque temps. Celle-ci est principalement destinée à alimenter le Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux, soit Lascaux IV ; mais elle alimente aussi les écoles ainsi que l’EPAD.

La chaufferie, il y a quelques mois

Cette chaufferie est équipée de deux chaudières, l’une de 300 KW et la seconde de 540KW. Cela permettra de ne mettre en route que la petite chaudière lors des périodes de demi-saison, celle où l’EPAD est le principal demandeur. Un important réservoir d’eau chaude assurera un rôle de tampon, une sorte de super cumulus en quelque sorte. Une attention toute particulière est portée au filtrage des fumées, en sortie de de cheminée, l’une rejetant 21 mg de particules par m3 et la seconde 17 .mg. Ces chiffres sont conformes aux normes européennes qui entreront en vigueur en 2016.

La chaufferie en cours d’installation durant l’été 2015, une des deux chaudières et, en arrière-plan, le ballon d’eau chaude.

À l’arrière du bâtiment, une énorme double porte permettra l’accès aux camions-bennes, derrière, le local où sera déchargé le combustible possède un toit amovible qui glissera vers l’arrière afin d’autoriser la levée de ces bennes pour vider leur chargement. Une erreur de calcul du concepteur a obligé la municipalité à faire l’acquisition d’un convoyeur, l’origine de cet ennui provient de l’impossibilité d’enterrer la chaufferie comme cela se pratique sur les équipements semblables du département.

Le convoyeur dont on a tant parlé

Ce bâtiment présente une forme rectangulaire, cette forme est imposée par l’architecte des Bâtiments de France et a rendu nécessaire l’ajout d’un local représentant près du quart de la surface totale. L’ensemble est ceint d’une voirie ainsi que d’espaces de plantation. La presque totalité de la construction sera cachée par un rideau d’arbres de différentes espèces et des plantes grimpantes habilleront certains murs.

Le comité d’accueil, dimanche midi : les deux techniciens, Jacques Carbonnière, Ludivic Marzin, Franck Thourel et Laurent Mathieu.

Dimanche 11 décembre 2016, Laurent Mathieu et quelques adjoints ainsi que les techniciens qui font vivre l’équipement étaient présents pour présenter cette chaufferie-bois, un accueil décidait quelques jours plutôt en conseil municipal. Le délai étant très court, beaucoup de Montignacois n’étaient pas prévenus de l’événement, concomitants de la première visite de Lascaux IV par les habitants de la cité ; une seconde visite sera probablement organisée.

L’un des deux foyers alimentés par plaquette, somme toute modestes pour une telle puissance délivrée

On y apprend que Lascaux IV se fait un peu plus gourmand en énergie que ce qui était initialement évalué. Pour la municipalité, ceci est plutôt une bonne nouvelle, la Sémitour, propriétaire de Lascaux IV, rémunérant la commune en fonction de la chaleur utilisée.

La tuyauterie d’évacuation… très esthétique
Les cheminées telles que vous ne les verrez plus, elles ont depuis été habillées

L’architecte conceptrice de ce projet est Claudine Pialat de Thenon.

 

Laisser un commentaire