Joseph Gorbanevsky nous a quitté

Share

Joseph est parti le jeudi 28 décembre au soir, il n’avait pas 50 ans ; il était marié à Elsa Mairine, avait trois filles et a habité Terrasson puis Montignac. On le savait malade, il a eu une rémission, mais la maladie a été la plus forte.

Son frère Yaroslav, de 7 ans son, nous a précisé le début de son parcours, une histoire étonnante : Réfugié politique d’un pays qui n’existe plus, l’URSS, il y tenait, il n’a jamais voulu se faire naturalisé, né le 14 mai 1968, il a été le plus jeune manifestant contre l’intervention des forces du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie, le 25 août devant le Kremlin. Sa mère, Natalia Gorbanevskaya, l’avait emmené dans son landau, ils étaient huit et cela a duré 4 à 5 minutes. Elle a été arrêtée un an plus tard, prison puis hôpital psychiatrique ; en 1975 toute la famille est partie en occident, puis est arrivée en France en 1976. Joseph a été technicien de la radio libre Solidarność, programmateur du ciné d’art et essais la Catone, impresario d’une fanfare, etc. Homme d’image, cinéaste, webmaster, il s’est formé seul aux techniques numériques, un de ses courts métrages, Borgès, a été 1er au festival du film de Sarlat il y a bien longtemps.

Photo de Pierre Hugon-Andrieu

Il est venu en Périgord par des amis parisiens, puis par son épouse qu’il a rencontrée à Paris semble-t-il. Dès 2001 il réalise une vingtaine de films avec des écoles primaires de Dordogne dans le cadre des Classes à parcours artistique et culturel. Pierre Hugon-Andrieu se souvient bien de ce jeune homme (il avait déjà plus de trente ans) ne sachant pas conduire, c’est son épouse qui le véhiculé ; il s’en est suivi un deuxième court métrage deux ans plus tard, et une belle amitié.

Joseph a collaboré avec le festival de Sarlat de 2002 à 2004 et depuis 2011, encadrant des lycéens dans le cadre des « Petites séquences ».

Photo d’Emmanuelle Thiercelin (Divergence-images) lors de la dernière soirée du festival de Sarlat 2017

Rencontrant Renaud Samson en novembre 2002, le courant est passé et il a rejoint Z.K Production. Ce sont ces deux hommes qui ont collaboré à la mise au point de la technique de peinture sur voile de pierre avec projection d’images sur la paroi vierge, technique aujourd’hui largement utilisée. Lors du différend de Renaud Samson avec le département de la Dordogne, il a quitté les AFSP et créé sa propre entreprise de production audiovisuelle ; il réalisait des vidéos mapping, des films documentaires, dont l’un sur le petit patrimoine de Terrasson dure près de deux heures. Il a aussi réalisé un beau travail de collecte d’archives qu’il a remises en forme dans un documentaire : « Filmer Lascaux », film présenté avec l’association Ciné-Toile. Artiste de talent, ne comptant pas ses heures, mais n’ayant pas la fibre financière, il a dû fermer son entreprise en septembre 2015 et en 2015 il s’est vu confier la gestion du Ciné Roc de Terrasson. Il a produit les sites internet du Club de loisirs de Montignac, celui de Ciné-Toile, et quelques autres. Artiste s’investissant pleinement dans ces projets, homme d’une convivialité unanimement reconnue, d’une grande gentillesse, bien que très malade, il faisait encore des projets quelques jours avant sa fin.

Son site Jogorba.com est encore en ligne, on y trouve le détail de ses travaux depuis 2002. ainsi que nombre d’exemples de ses productions.

 

Une cagnotte en ligne est organisée pour aider Elsa et ses enfants.

 

Share