Frédéric Vincent, sculpteur – I

Share

Frédéric Vincent, sculpteur ‒ en 7 étapes : présentation, sculpture (incomplet), cire perdue, matrice en plâtre, bronze, dégrossissage et finition.

Provisoirement, il manque quelques images pour la sculpture, la partie de la création en terre crue, et beaucoup pour la finition ; le reste des images est déjà disponible, il reste le texte à fignoler.

I sur VII ‒ Présentation

Une fonderie d’art en Périgord, mais oui, cela existe à Montignac, il n’y a qu’une seule personne qui y opère : Frédéric Vincent, arrivé dans la commune à l’âge de sept ans. Ce sculpteur qui vit et travail seul au Claud-de-Gigondie, un hameau sur la route de Feletz à l’est du bourg, au-delà du minigolf, au milieu des champs. Parfois, on l’identifie au couple nu assis sur une mappemonde à proximité des Clarisses, face à la Poste, une commande pour le festival de folklore de Montignac, parfois. Mais ce sont surtout les personnages à tête de gargouilles qui sont sa marque de fabrique, celles-ci sont généralement en bronze, mais sait-on qu’il les coule lui-même et a-t-on la moindre idée du travail que cela représente ? Très probablement, non.

Frédéric Vincent, sculpteur-fondeur au Claud de Gigondie

Personnages à tête de gargouille, la gargouille, sa toute première sculpture réalisée un peu par hasard, sa manière de traiter des sujets classiques.

Sa première sculpture, sur pierre, se trouve dans son jardin

Il fait aussi des bustes, des portraits, mais qui aujourd’hui commanderait de son vivant la reproduction de sa tête en bronze à un sculpteur ?

Dans son grand jardin, des sculptures en plâtre attendent que le temps fasse son œuvre, des commandes sans lendemain.

 

À l’intérieur de son atelier, des plâtres qui ne demandent qu’à devenir bronze, un peu de classique, beaucoup de gargouilles.

Réserve des originaux

Dans son showroom au-dessus de son atelier, des bronzes finis occupent sa pièce à vivre.

Depuis cet été, il peut exposer ses œuvres dans un espace à sa mesure, une des boutiques du vieux Terrasson, place Guingois, en face du verrier.

Mais aussi dans les Jardins de l’Imaginaire (pas de photos), voici l’intérieur de la boutique.

 

Ci-dessous, quelques-unes des étapes de la réalisation d’un bronze, il en manque de multiples. À chaque étape, il affine, fignole corrige ses créations, ne serait-il pas perfectionniste ?

Le nu allongé est un bronze assemblé, mais sans être ni nettoyé ni fini.

Chaque sculpture réclame un gros investissement en temps, en travail, tant au niveau de la création, que de la fonte ou de la finition ; quand on parcourt son atelier ou sa galerie, on prend conscience de l’ampleur du travail qui a derrière ces réalisations.

Son site internet : gargouille.ultra-book.com

 

Étape suivante, la sculpture.

 

Share