Festival de Montignac 2016, la 36e édition est terminée

Le trente-sixième Festival de Montignac est terminé depuis dix jours, une édition avec une fréquentation correcte, légère baisse des entrées (normal vu le contexte), mais soirée du dimanche complète comme d’habitude et meilleure fréquentation de la Guingette et des Apéros-concerts. Il faut savoir que cette année, le festival se déroulé simultanément à Mimos, le Festival international du mime de Périgueux et au Festival des Jeux du théâtre de Sarlat, ce qui pouvait constituer une sorte de concurrence.

Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Le chanteur de Coolbone interprète le rituel « What a Wonderful World » … et je me dis au fond de moi, quel monde merveilleux, avec des musiciens de tous les groupes

Le festival de Montignac est fréquenté à 70 % par des locaux, des habitants des environs, les 30 % restants étant des touristes, locaux que l’on retrouve majoritairement à la Guinguette. C’est le lieu d’échange entre la population locale, surtout des jeunes, et des artistes venus de tous les horizons.

Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Des danseurs issus de tous les groupes dans une chorégraphie créée pour l’occasion

Le festival ne peut se dérouler que grâce à la participation de trois cents bénévoles, dont une partie est constituée des jeunes du Festi’Jeune, un centre de loisirs pour adolescents qui fonctionne autour et durant le festival ainsi que la semaine précédente.

Argentine, Escuela de danza Huayra Muyoj
Argentine, Escuela de danza Huayra Muyoj
Iran, Leymer Folk Group
Les Iraniens et Iraniennes de Leymer Folk Group. Lors de la cérémonie de clôture, Bernard Criner (photo d’entête) était accompagné d’une des quatre danseuses iraniennes, en blanc.

Le festival s’est d’abord appelé les « JIFAM » (Journée Internationale de Folklore et d’Amitié de Montignac) en 1981, puis rapidement et plus simplement le « Festival de Montignac. » Ce festival a été créé avec l’aide de deux festivals amis, celui de Mont-Guyon en Charente-Maritime et celui de Confolens en Charente. Le CIOFF existait déjà depuis 10 ans, il a été créé à l’initiative du président du festival de Confolens, Henri Coursaget ; puis rapidement il s’est rattaché à l’UNESCO. Le CIOFF, c’est un carnet d’adresses de groupes folkloriques, mais c’est aussi l’échange, le partage des frais pour faire venir des groupes parfois depuis les antipodes, pour l’hébergement, des coopérations qui permettent de proposer des festivals aussi attrayants que celui de Montignac. Les structures permanentes de l’ALM et le Centre International de Séjour du Bleu Fond sont aussi des éléments déterminants de ce festival.

Ci-dessous, des images du défilé du dimanche dans les rues de Montignac.

Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Raiatea Nui de Tahiti
Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Salavat Cupere venu du Tartastan
Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Sarisan Folklóny Subor Presov de Slovaquie
Festival de Montignac « Cultures aux cœurs »
Danzas Burgalesas Justo del Rio, groupe espagnol
Festival de Montignac « Cultures aux cSurs »
Quatuor Ventura de Culiacàn et sa danseuse, Mexique

L’année prochaine, on attend pour le moment des représentants du Cap-Vert et du Mexique avec le grand ballet de la région Tamaulipas., sauf incident… Cette année, deux changements ont eu lieu à la suite de soucis de santé : Asociación Cultural Carmen Guerrero de Cadiz a été remplacé par Danzas Burgalesas Justo del Rio de Burgos et les Australiens de Bundjalung ont été contraints de rentrer précipitamment chez eux à une semaine de l’ouverture du festival. Le programme se construit progressivement, en accord avec d’autres festivals du CIOFF avec lesquels les groupes sont partagés pour réduire les frais.

 Le site du festival.

Textes et photographies : Jean-Luc Kokel

 

Laisser un commentaire