Entretien avec Alain Delmas après Cliclac

 

Le bilan de Cliclac est en deçà des espérances, plusieurs causes à cela, le pont l’Ascension, rare pont de ce mois de mai qui cumulé les manifestations, les travaux sur le pont de Montignac qui ont bloqué la ville et la concomitance du congrès de la Fédération Photographique de France, quatre des clubs qui sont venus l’année dernière y ont participé. Donc une fréquentation plus réduite, malgré la qualité ascendante des intervenants.

De nouvelles animations dont un shooting avec des voitures anciennes, bien que le parking de la salle des fêtes encombré par les travaux, et des drones qui n’ont pas pu voler, le vent était trop fort ; mais ils reviendront l’an prochain.

Les jumelages avec deux photo-clubs : Photo Nature et Sport de Linselles et le photo-club de Sainte-Marie-la-Mer, ont été officialisés. Un scoop, le projet de forum commun entre les trois structures de ces jumelages.

Le Off, un suucès qui a dépassé les espérances avec des photographies exposées chez 75 commerçants, il a fallu faire appel à des photographes extérieurs. L’année prochaine, ce Off sera préparé plus en amont, dès septembre.

Avant d’aborder les projets, Alain Delmas remercie l’ALM ainsi que la mairie de Montignac.

À l’avenir, continuer les Rencontres entre professionnels et amateurs avec une diversité d’images, soigner les conférences avec le côté technique et le côté juridique. Il sera nécessaire d’améliorer la signalétique, certains lieux tels l’ancien M3 sont parfois ignorés, et la communication avec l’aide de la Fédération Photographique de France, à laquelle l’Atelier de Photographie Numérique adhère depuis cette année.

Les rencontres interclub au village connaissent un réel succès et vont s’étendre l’année prochaine avec la possibilité de louer des structures supplémentaires et la mise à disposition possible d’un ou de deux des chapiteaux qui ont été acquis par l’ALM ; il n’y a a priori pas de limitation physique.

Des projets, des rêves pour les murs de la ville, deux beaux projets recevoir JR et/ou le groupement de photoreporters Dysturb, les surfaces sont disponible, maintenant il faut les convaincre, ce qui a déjà été entrepris.

Les bénévoles impliqués cette année été un peu limite, le sujet a été évoqué lors du débriefing, mais à l’avenir, l’on pourra faire appel à des bénévoles de l’ALM, aisément 30 à 40 en plus de ceux de l’Atelier.

Les grandes lignes de l’évolution de l’Atelier sera d’aller voir des expositions, s’ouvrir autres et plus de travail de studio, d’atelier. Enfin, une nouveauté pour les présentations du travail, l’abandon du carton-plume basique pour des photos présentées sous cadre à partir de l’année prochaine.

 

 

Laisser un commentaire