Amélioration de la téléphonie tous azimuts

Share

Texte modifié le 26 janvier 2018 à 16 h 20.

Lundi 22 janvier, au pied de Miremont et du viaduc, moitiés est de la commune de Mauzens-et-Miremont qui compte 299 Mauzencois, inauguration de l’arrivée de la fibre optique au NRA-ZO du secteur. Un NRA-ZO est un Nœud de Raccordement d’Abonnés Zone d’Ombre, l’armoire d’où partent les connexions vers les prises téléphoniques. Le débit d’une fibre est pratiquement illimité, seulement contingenté par les équipements numériques qui y sont connectés, contrairement aux câbles en cuivre quelle remplace. Les câbles en cuivre qui relient les abonnés à ce répartiteur présentent une atténuation du signal en fonction de la distance, ce qui fait que l’on considère qu’au-delà de 4 à 5 km, le signal sera insuffisant pour obtenir un débit correct. Il en résulte que toutes les box situées à proximité d’un NRA voient leur débit plus ou moins considérablement augmenter, en fonction de leur distance à ce répartiteur, la boite comme on l’appelle parfois par ici.

La réunion d’information organisée par le Conseil départemental au PIP avait pour but annoncé l’arrivée du haut débit dans la communauté de la Vallée de l’Homme (CCVH). Une soixantaine de personnes étaient présentes, dont Germinal Peiro, Jean-Philippe Sautonie et l’équipe départementale en charge du projet, quelques représentants d’entreprises et des élus de la communauté avec le président de celle-ci, Philippe Lagarde, et Henri Galinat, le délégué auprès de Périgord numérique de la communauté.

Ce réseau de fibre optique est la propriété du département, il est mis en œuvre par le syndicat Périgord numérique dans lequel interviennent le département, la région, le SDE24 et les communautés de communes (contribution de 4 % seulement). Le budget est de 165 millions d’euros, dont un tiers de l’État, soit 57 millions d’euros. 425 NRA seront câblés en fibre optique fin 2018, 200 par le département et 225 par Orange.

Le NRA-ZO de Miremont n’a très probablement pas été choisi au hasard situé sur la route des Eyzies à Périgueux, il doit être l’un des plus petits répartiteurs du secteur. L’objectif annoncé un peu plus tard au PIP des Eyzies est de connecter à la fibre tous les NRA et les NRA-ZO du Périgord, ce qui assurera une montée en débit chez la plupart des utilisateurs finaux. Les prochains NRA-ZO seront : Audrix, Campagne, Fleurac, Journiac, Peyzac-le-Moustier, Saint-Amand-de-Coly et Saint-Chamassy, soit un total de 13 communes sur les 28 que compte la CCVH dans lesquelles la connexion en FTTH est programmée, soit la fibre jusqu’à la prise téléphonique.

Jacques Broyer, Germinal Peiro et Philippe Lagarde

L’étape suivante sera d’amener la fibre optique chez l’habitant (FTTH) dans la plaque Tarrasson-Sarlat-Montignac, sous réserve cela correspond plus ou moins à la carte ci-dessous. Une attention plus particulièrement sera portée aux entreprises, aux hébergements touristiques et aux services publics, là où il y a besoin d’un grand nombre de connexions. Numériser les entreprises permet d’éviter qu’elles ne quittent la région, et donc de conserver des emplois.

Carte issue du site Dordogne.fr

Pour les zones éloignées du répartiteur, du nœud de raccordement, plusieurs options sont envisagées selon les situations :

  • La création d’un NRA-ZO, soit un sous répartiteur connecté par de la fibre optique installé près d’un groupe d’habitations ;

  • Le satellite est adapté pour les lieux isolés et permet désormais de bons débits (20 et 6 Mb/s), Nordnet ;

  • La box sur la 4G, là où l’on se trouve éloigné du réseau fibré, voir sans connexion, et proche d’un émetteur de téléphonie mobile, le système capte le signal 4G et alimente une box, avec un débit de 10 Mb/s maximum ;

  • La transmission hertzienne, telle qu’expérimentée en solo par la municipalité de Peyzac-le-Moustier, serait la dernière des solutions alternative.

Un recensement des petites communes disposant d’une très mauvaise couverture existe, on connait les zones où il faut intervenir en priorité. Saint-Amand-de-Coly est dans ce cas et disposera d’un NRA-ZO, mais un pylône 4G géré par Free, mais ouvert à tous les réseaux. D’ailleurs, tous les pylônes installés en Dordogne sont multiopérateur, bien que chacun soit géré par un seul de ces opérateurs de téléphonie mobile (Orange, SFR, Bouygues et Free).

Le coût de l’opération est important, mais la tarification de l’abonné sera inchangée. Pour réduire l’investissement, et donc le coût de l’opération, sept départements de la région se sont associés : Landes, Lot-et-Garonne, Charente, Dordogne et les trois départements limousins.

À surveiller, la montée en débit de votre connexion. Lorsque votre commune est connectée à la fibre, il est possible que vous ne constatiez pas d’amélioration. Pour le vérifier, il existe un outil, le test d’éligibilité comme ceux des opérateurs, d’Ariase ou de DegroupTest par exemple. Il est possible qu’un bridage de votre ligne, indispensable du temps où le NRA local était branché à un câble en cuivre, n’est pas était levé ; le mieux est de contacter votre opérateur internet pour le vérifier.

 

Commentaire : Le fibrage de toutes les connexions n’est matériellement pas envisageable, le coût en serait prohibitif. On peut sérieusement s’interroger sur d’éventuelles demandes de connexion à la fibre de la part de personnes qui ont choisi d’aller vivre très loin de tous, isolé au milieu des bois, mais de là à exiger un branchement à la fibre relève du caprice. On en reparlera en traitant des futurs PLUi.

 

NRA-ZO (Zone d’ombre) ou NRA-MD (montée en débit)

FTTH (Fiber to the Home), soit en français la Fibre optique jusqu’au domicile.

 

Share