15 décembre, ouverture de Lascaux

Ce matin était le jour de l’ouverture de Lascaux au public, les longues festivités officielles étant terminées, je pensais candidement assister à une visite « normale », eh bien non !

En arrivant, on aperçoit rapidement une meute de journalistes et Germinal Peiro, le vrai patron du lieu et président du Conseil départemental.

La plus grande partie des journalistes profitent de la première visite, une visite sur mesure.

Dans le hall d’entrée, France Bleue s’est installée, France Bleue Périgueux a priori, ils sont très visibles et très… bleus !

Les trois responsables du site, à des niveaux différents, André Barbé dirige la Sémitour, émanation du département de la Dordogne, Germinal Peiro dirige ce même département et Guillaume Colombo dirige les sites sous l’étiquette Lascaux de la Sémitour, soit Lascaux II et IV ainsi que le Thôt. L’épreuve du début de matinée passée, ils se détendent un peu, sachant très bien que le succès se jouera sur la durée.

L’accueil, sous la responsabilité de Claire Sgty, est opérationnel, les clients ne sont pas encore nombreux, mais les vacances débutent à la fin de la semaine, le temps de se roder une dernière fois.

Les premiers visiteurs normaux sont accueillis par de grosses caméras de télévision, ça impressionne, même si désormais la taille n’est plus significative en la matière.

Lascaux est ouvert, c’est la décompression, l’attente, le pari est aussi important que les résultats attendus.

À treize heures, le hall est assez calme, encore calme, cela ne devrait pas durer avec les vacances de fin d’années et le résultat de l’énorme battage médiatique.

Quelques impressions et découvertes dans un second article à venir.

Laisser un commentaire